A V C

36352022_1021012481393042_69752673381530

A 21 ans j’ai eu une rupture d’anévrisme cérébrale, dans le lit de mon copain. Jai passer deux mois et demi a l’hôpital dont du temps en réadaptation.  J’ai du réapprendre  à marcher et a pratiquer ma mémoire courte comme par exemple en  pratiquant ma fluidité de parler. Tu me pointais du sucre je pouvais l’identifier dans ma tête mais j’étais incapable de le dire. J’oubliais des mots de vocabulaire.   Les médecins me faisaient pleurer chaque fois. Ils me disaient «  No , No , dont cry ». L’orthophoniste, me racontait un long texte d’une vingtaine de ligne  et après elle me demandait de lui répéter  l’histoire. Donc la réadaptation a durée environ  deux semaines. Ils nous faisaient jouer avec des cubes pour enfants, ou bien il fallait que je reproduise des formes. C’était toujours de la logique  et encore la logique. Je me  faisais regarder  pendant que tu faisais mon test et elle me notait tout le temps.   Ensuite elle me disait  « Ok donc,  selon les femmes de ton âge tu es dans la moyenne des femmes universitaires dans la vingtaine. » Donc techniquement je passais le test, mais je me faisais vraiment observer comme dans un laboratoire. J’ai réappris a marcher mais j’avais perdu l’utilisation de ma jambe gauche,  je ne la sentais tout simplement  plus  ni mon pie ni rien, je ne sentais plus rien. Les nerfs de ma tête avaient été touchés. Au fur et a mesure ca revenait  et une fois arrivée en réadaptation j’étais capable de marcher  seule. J’ai commencé avec une marchette et après je me suis dis, non mais laisse tomber, je ne m’identifie pas a ca ahah. C’est bizarre de perdre une jambe, c’est fou, je me  blessais  au pied et ne le réalisais  même pas.  Ils me plantaient des  petites aiguilles pour savoir si  j’avais des sensations dans le pied, je ne sentais absolument rien. Et ca c’est parce que tout est connecté au cerveau. C’est la que tu t’en rends vraiment compte. En temps normal je me serais demandé quel était le lien avec ma jambe. Donc dans la première opération ils devaient trouver l’anévrisme et réussi a le clipper. A La deuxième opération ils doivent remettre la section du cerveau qu’ils avaient enlevé pour clipper l’anévrisme.      La troisième opération  ils m’ont installé un tube parce que j’ai souffert  d’hydrocéphalie suite à la deuxième opération.  Quand ils ont remis le crane pour accéder au cerveau. Il fallait ouvrir la barrière protectrice qui  entour le cerveau .Donc la barrière protectrice c’est entre autre le crane, l’Os.                 Cet os est la pour nous protéger. Donc il faut l’ouvrir pour accéder a la veine qui est a l’intérieur.       C’est comme « chercher une aiguille dans une botte de foin ». Donc la première opération ils m’ont laisse  avec un petit trou ahah. Je n’ai jamais vraiment compris. La deuxième ils l’on refermé et ont ( ce qui est a ce qui parait c’est très  normal) laisser mon os dans un frigo.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A ma  troisième opération ce qui ma garder plus longtemps a l’hôpital c’est  l’hydrocéphalie.   Je n’etais mentalement pas présente j’ai commence à me rendre compte de ce qui se passait seulement une semaine avant ma troisième opération. C’a ma pris un mois pour me réveillé et prendre conscience afin de  vraiment pouvoir parler normalement. Sinon je disais toujours des conneries ou je ne savais pas ce qu’il se passait. C’est sure que je ne vois plus les choses de la même manière mais en même temps la vie continue .Il y avait une fille a mon travaille qui me disait récemment que 3 jours après mon accident ils ont fait une grosse soirée  chez moi pendant que j’étais a l’hôpital,  ils ne savaient pas trop ce qui se passait.  Mon copain était a la soirée, donc je lui demandais comment il était , elle ma dit qu’il n’avait pas l’air bien . Mais déjà le fait qu’il soit a la soirée, je ne l’acceptais pas vraiment, j’aurais préféré qu’il soit avec moi .Le  principe était que je me demandais comment il pouvait y avoir une soirée. Des gens allant dans toutes les pièces, s’amusant. Moi pendant ce temps je suis intuber de partout et ma vie allait changer pour toujours, surtout psychologiquement. Donc ca m’a vraiment fait un choc,  maintenant ca fait déjà plus d’un 1 an que ca c’est passer. Je me suis dit que ce n’était pas normal que je ne sois pas passé autre chose.  Je n’acceptais pas du tout que les gens passe a autre chose autant,  surtout au travail ou personne n’était au courant de rien. Tout le monde savait que quelque chose c’était passer mais personne ne savait c’était quoi. Quand les gens se plaignent de mot de tête, ils ne comprennent pas trop comment je m’y connais. Personne n’est au courant de rien et ca ma vraiment fait me demander, mais comment ?!Pas que je veuille que tout le monde le sache,  je ne suis pas une personne qui aime particulièrement l’attention, mais ca ma fait bizarre .Je n’avais jamais pensé a  passer a autre chose.    Je me disais que c’étais comme ca  que je devais  juste l’accepter. Mais maintenant je réalise que je dois arrêter de m’en faire chaque fois que personne ne comprend pourquoi le bruit m’énerve.  Ca me fâchais que personne ne me comprenne.  Je me disais «  Mais merde tu ne sais pas ce qui m’est arrive ».  Je réalise finalement peut être qu’il faut que j’arrête de m’obstiner, ils ne le sauront jamais, même mes proches ne sauront jamais exactement ce qui s’est passé. Même les médecins ne savent pas toujours quoi faire. Il faut juste que je l’accepte et que je passe à autre chose. Je vois les choses d’une manière  très différente. Je prends les choses beaucoup plus a la légère qu’avant. Je me dis qu’il y a toujours quelque chose de plus grave. J’ai beaucoup plus de confiance en moi j’ai passé a travers toutes les étapes,  je n’ai pas baissé les bras. Tu peux choisir d’abandonner .Tout est mentale. Les médecins me disaient que je devais attendre avant de retourner à l’Université. Finalement j’y suis retournée et j’ai fini mon baccalauréat. Je vois  beaucoup moins les choses de manière dramatique, je suis beaucoup plus moi-même .

 

C’est quand même vraiment bien de ne pas avoir cette étiquette. Il va falloir que ca arrête de me définir, je suis autre chose que ca. Ma vision a tellement changer. Il faut que je me détache de l’image de la petite poupée fragile. Jai eu vraiment beaucoup de chance, deux moi avant jetais au Vietnam  et rien ne m’est arrivé.  15% des gens qui ont des reins polykyskique,  c’est des reins qui filtre moin bien que les autres, ma famille a ca. 15% des gens peuvent avoir des risque d’anévrisme . L’anévrisme prend beaucoup de temps a se développer et après il faut que ca éclate. Normalement le scan cérébraux commence dans la cinquantaine, pas dans la vingtaine. La première opération c’est une chance sur deux de survivre, seulement 20 % des gens n’ont aucunes séquelles. Jai eu des séquelles normales mais  je ne peux pas m’en plaindre. Fatigue neurologique, difficulté de concentration, ca c’est normal il faut juste que l’accepte. Je suis vraiment la plus chanceuse du monde.  Avant j’avais peur de me coucher parce que j’avais peur d’avoir de accidents dans mon lit.  L’image que j’ai prise  était dans un musée à Londres. Représentant le cerveau , les connections , l’épilepsie.

brain.jpg